11 : Espèce de traître de fouine envenimée !

Auparavant

Cassandra Thordwall, la propriétaire des Militantes de Mytilan, ne comprend pas pourquoi son coach, Karsgaard Neuvil, s’inquiète du prochain match de l’équipe contre les Bouffons. Neuvil explique que les Bouffons ne sont pas à prendre à la légère; c’est une équipe de mercenaires engagés par la ligue pour le plaisir des fans. Quand Umberto demande pourquoi ils ne sont pas dans le classement (les Militantes sont 4e après un match joué), Neuvil précise que les Bouffons sont si populaires qu’ils font automatiquement les éliminatoires, jouant contre l’équipe à la quatrième position pour le droit d’affronter l’équipe en première position dans les demi-finales. Il explique également qu’en cas d’égalité au classement, la ligue utilise les résultats contre les Bouffons pour départager les équipes. Enfin, il les informe que les Bouffons sont créés par la ligue pour présenter le défi le plus dangereux possible.

Neuvil observe avec un air renfrogné l’arrivée des Bouffons à Guayamartí en une véritable parade des vainqueurs. Comme prévu, l’alignement de cette saison est un amalgame de poids lourds blindés. Dirigée par Goriada, la tristement célèbre minotaure, l’équipe comprend également deux des plus vilains guerriers havocs ayant joué au foot, une paire de centaures titrés et la sorcière elfe Nytmir Tissefléaux. Alors que la parade défile devant la Voile Loffante, l’Officier disciplinaire de la ligue et ennemi juré de Neuvil, Rennigan Slythe, s’assoit et confirme que les Bouffons ont été engagés pour infliger un maximum de blessures. Puis, il donne quelque chose à Neuvil « pour calmer ses nerfs » et s’en va. Neuvil n’a pas besoin d’ouvrir le paquet de Slythe pour savoir ce qu’il contient : de la racine de rat.

« Espèce de traître de fouine envenimée ! »

Anahuark bondit sur Karolyse qui esquiva sans réussir à empêcher Anahuark de lui enfoncer un genou dans le visage. Karolyse vola en arrière et s’écrasa contre la véranda en pierre de la maison du gardien. Les vieux réflexes de foot de Karsgard Neuvil s’éveillèrent et il se jeta sur Anahuark, l’attrapant dans une prise de l’ours. Malheureusement, cela eut pour conséquence fâcheuse d’immobiliser la joueuse pour que Cuxi-Mikay puisse se défouler sur elle. Cux donna trois ou quatre bons coups de poing dans le ventre d’Anahuark avant qu’Occlo ne parvienne à la restreindre.

— Arrêtez ça tout de suite, cria Neuvil !

Umberto s’interposa entre les combattantes, mais d’après ce que Neuvil pouvait voir, Karolyse n’était pas près de causer d’autres problèmes. Pillcu tenait la percuteuse contre le mur de la maison et maintenait une pièce de tissus appuyée sur le visage de sa coéquipière. Neuvil sentit sa colère lui monter au nez et il grogna à l’oreille d’Anahuark, — Continue à te débattre et c’est de moi que tu auras à t’inquiéter, pas des deux autres. Arrête ça ! Tout de suite !

Il semblait que c’était le jour des conséquences fâcheuses, car Anahuark, au lieu de se calmer, se tortilla et enfonça son talon dans le genou fragilisé de Neuvil. Il hurla de douleur et se renversa, mais il ne lâcha pas la xonyxa. Jacyntha et Belyna se saisirent de Cuxi-Mikay et la tirèrent à l’écart. Cassandra Thordwall sortit en trombe de la maison et se retrouva au milieu de l’échauffourée. Elle avait un fouet à la main et elle le fit claquer, mettant immédiatement fin à la querelle. Le silence régna soudainement. Neuvil, qui serrait les dents à cause de la douleur qui traversait son mauvais genou, libéra Anahuark, se traîna jusqu’au mur de la maison et s’y adossa.

— Contente d’avoir votre attention, siffla Thordwall à la foule maussade. Tout d’abord, comment va Karolyse ?

— On dirait qu’elle a le nez cassé, Madame, dit Pillcu. Peut-être même une pommette fracturée.

— Amenez-la chez un médecin. Utilisez le mateo de service. Pillcu et Ellpay remirent la percuteuse blessée sur ses pieds et l’aidèrent à se diriger vers la voiture. Thordwall se retourna vers les deux autres joueuses, elle grogna, —  Maintenant, vous deux. Donnez-moi une bonne raison de ne pas vous renvoyer sur-le-champ.

Anahuark ne semblait pas intimidée par l’ancienne pirate, une preuve comme quoi la jeune xonyxa avait beaucoup de maturité à prendre. Elle cria de façon à ce que Karolyse qui s’éloignait puisse l’entendre, — Cette traître de truie capybara a flirté avec mon homme !

Thordwall scruta Anahuark avec des éclairs dans les yeux. — Ton homme… Je suppose que tu parles de celui aux cheveux noirs qui t’as mise en retard à l’entraînement cette semaine ? En un instant, l’expression d’Anahuark passa de la colère à l’inquiétude. — J’ai des nouvelles pour toi à son sujet. Puis elle se tourna vers Cuxi-Mikay, — Et toi ? Pourquoi est-ce que je ne devrais pas te jeter par-dessus bord ?

Cuxi-Mikay serra les dents et ne répondit pas.

— Et puis ?

Ce fut Jacyntha qui répondit. — Nous, xonyxas, n’obligeons personne à révéler quoi que ce soit sur elles-mêmes. C’est à chacune de révéler quelque chose au moment où elle le souhaite.

Thordwall plissa les yeux et semblait prête à utiliser le fouet sur Cux. — Ah, c’est comme ça ! Eh bien, c’est suffisant pour m’aider à comprendre ce qui s’est passé. La prochaine fois que vous déciderez d’agir sur… des sentiments cachés aux yeux du monde, pensez-y à deux fois avant de faire quelque chose de stupide devant votre patronne.

Thordwall continua, — Quel beau triangle amoureux avons-nous ici ! Anahuark, je vais te dire ce que tu ne sais pas sur ton homme. Il a été engagé par Eguardo Giamucci pour vous séduire, toi et Karolyse. On dirait que vous êtes toutes les deux tombées dans le panneau. La main de Thordwall tenant le fouet tressaillait et la bobine de cuir frémissait dans l’anticipation d’une attaque éclair. — Vous êtes des filles stupides et épaisses, et je n’emploie pas de filles stupides et épaisses. Seules des femmes capables de penser travaillent pour moi. Faites vos valises et levez le camp.

Les xonyxas semblaient toutes choquées. Jacyntha s’avança et s’inclina. — Madame Thordwall, dit-elle. Merci d’avoir mis fin à cette querelle et de nous avoir rappelé la conduite à suivre. Je vous en prie, laissez-nous, xonyxas, régler ça. Vous en serez heureuse, je vous le promets. Nous agirons toutes en professionnelles.

Neuvil sentit le danger et se remit debout. Il ne fut pas assez rapide pour empêcher Thordwall de répondre, — J’ai déjà réglé le problème.

Jacyntha cligna des yeux. —  Nous étions douze, Madame. Si vous en retranchez trois, comment allons-nous battre les Bouffons ?

— Ce match vous rappellera pourquoi vous êtes ici, et ce n’est pas pour bécoter n’importe quel homme – ou femme – qui vous fait un sourire. Maintenant, mettez votre équipement et entraînez-vous bien sinon ce fouet pourrait être utilisé à bon escient.

Toutes les xonyxas se précipitèrent pour flanquer Jacyntha et même Umberto eut soudain l’air inquiet, s’interposant entre les joueuses et sa patronne.

— Cassandra, haleta Neuvil entre deux spasmes d’agonie. Vous m’avez promis qu’Umberto serait mon Officier des joueuses. Lui et moi devrions prendre ce type de décisions dans l’intérêt de l’équipe. Maintenant, puis-je vous parler en tête-à-tête des préparatifs d’avant-match ?

Thordwall regarda les neuf joueuses alignées comme si elles étaient prêtes à se battre et finit par approuver de la tête. Une fois à l’intérieur elle demanda à Neuvil, —  Mais qu’est-ce qui vient de se passer ?

Neuvil hocha la tête. — Ah, ça. Je pense que nous avons une complication de plus à gérer. Il prit une profonde inspiration. — Les joueuses étaient toutes prêtes à intervenir pour protéger Jacyntha.

— Mais encore ! Pourquoi voulaient-elles la protéger et non Karolyse ?

Neuvil grimaça à cause de la douleur, mais réussit à répondre, —  Parce que la réaction d’Anahuark nous a tous pris par surprise… et parce que Karolyse est beaucoup plus loin dans l’ordre de succession. Il prit note de la surprise de Thordwall puis ajouta, —  Je pense que nous avons une des filles de la reine Béatriz dans notre équipe.

Maximus !

Donne un nom à ta peur, fais-en quelque chose de vrai, puis domine-là.

Jacyntha prit une profonde inspiration. — Je te nomme… Maximus… et je vais te dominer.

L’une des mercenaires des Militantes botta le ballon. Engagée à la dernière minute par Umberto, la joueuse s’était montrée presque inutile lors de l’unique séance d’entraînement qu’ils avaient réussi à tenir avant le match contre les Bouffons. Au moins, elle savait botter un ballon. Les deux autres mercenaires étaient sur la ligne de mêlée, convaincues d’y être par une bourse pleine d’argent et la promesse d’un essai en bonne et due forme si elles s’acquittaient bien de leur tâche. Karolyse se remettait encore d’un nez et d’une pommette fracturée, tandis qu’Anahuark et Cuxi-Mikay avaient été suspendues par l’équipe pour le match, bien qu’elles fussent toujours à l’emploi de Madame Cassandra Thordwall.

En levant les yeux vers Goriada, la minotaure flanquée de son escorte de guerriers havocs, Jacyntha aurait souhaité avoir sauté dans l’échauffourée à l’entraînement pour ne pas avoir à affronter les adversaires du moment. L’Eztadio de Sanger était plein à craquer et elle pouvait sentir l’énergie palpitante des fans à travers le sol vibrant. Ils scandaient des chants offensants et raillaient les Militantes d’avoir été assez stupide pour se présenter au match.

Mais ce ne fut pas Goriada qui frappa la première. La sorcière elfe Nytmir Tissefléaux vint en un coup de vent du flanc gauche, sauta et donna un coup de pied à la tête de Belyna. La soeur de Jacyntha resta sur ses pieds, titubant en arrière, mais Tissefléaux revint à la charge, cette fois sa jambe balayant les pieds de la xonyxa sous elle. Puis la minotaure ragea et s’attaqua à l’une des mercenaires à proximité. D’un coup de tête, la bête encorna la joueuse et la projeta cinq pas en arrière. Les guerriers havocs Daurig Donnenfer et Kwalgi Merdir-Huarg avancèrent pour protéger les flancs de la bête.

Les soeurs de Jacyntha évitèrent les guerriers havocs, mais les percuteurs elfes noirs passèrent à l’attaque et l’enthousiasme de la foule se déchaîna lorsque l’un d’eux, Oscuro Épic, aplatit Ellpay. Des cris encore plus forts s’élevèrent lorsqu’un satyre piétina Ell en passant. La plaidoirie de Karsgaard à l’intention de l’arbitre resta lettre morte et le satyre poursuivit son chemin sur le terrain.

— Faites payer ce mutant ! hurla Jacyntha. Elle sentait le fardeau du leadership; le moral des xonyxas vacillait. Elle devait le raffermir.

Elle courut latéralement pour marquer le satyre pendant qu’Ocllo arrivait par la droite et plaquait la bête par-derrière. Elle tomba dans un enchevêtrement de membres et les partisans des Militantes – les rares qui s’étaient déclarés pour l’équipe de xonyxas, osèrent applaudir la frappe. Mais la créature roula sur elle-même et bondit sur ses pieds. Elle rugit vers Jacyntha alors que les centaures Bryce Foulebrousse et Rory Lancecorde arrivaient au galop pour la soutenir, ce qui expliqua probablement pourquoi Jacyntha ne vit pas Tissefléaux arriver.

Une botte percuta l’arrière de son crâne et elle perdit connaissance.

Jacyntha avait suffisamment récupéré pour assister à la toute fin du match. Les Militantes étaient réduites à cinq joueuses et ne faisaient qu’essayer d’échapper à d’autres blessures. Les Bouffons n’avaient même pas pris la peine de monter le pointage pendant que Jacyntha était inconsciente, préférant offrir à la foule la brutalité dont elle rêvait. À sa grande surprise, Laylalla avait marqué à un moment donné, empêchant un blanchissage.

Et à travers la brume de sa vision double, Jacyntha eut l’impression que le coach Karsgaard n’était pas tout à fait bien, pas tout à fait là. En tout cas, il ne semblait pas ressentir la douleur dans son genou qui l’avait tant gênée. Il se balançait d’un pied à l’autre et ne cessait de marmonner pour lui-même, —  Le bâtard. Le bâtard. Le sale bâtard.

Le rugissement qui s’éleva du stade lorsque l’arbitre mit fin au match fut assourdissant, mais Jacyntha pensa que c’était moins pour célébrer le coup de sifflet final que pour les baisers que Nytmir Tissefléaux soufflait au public.

Les Bouffons l’emportèrent 2-1.

Monumento a los Aspirantes

Comme vous vous en souvenez peut-être à l’épisode 9, le Monumento a los Aspirantes représenté ci-dessus est l’une des façons qu’a la Ligue de foot de la mer de Sommer d’afficher le classement de la ligue pour les fans, en grande partie analphabètes. Ces fans peuvent jeter un oeil à la statue et savoir si leur équipe est en bonne ou mauvaise posture.

Nous voyons ici que les Querelleurs de Gloriana, le Skitteringi d’Ebolicorum et les Bâtards de Cuzo occupent respectivement les première, deuxième et troisième places. Les Impériaux de Guayamartí sont présentement à la position du bouffon. Les Rats de quai de Guayamartí, les Militantes de Mytilan, les Sombredagues de Halos et les Taillerochers de Saezora occupent la cinquième à la huitième position.

Autres épisodes

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments