Introduction au coaching légendaire

Une des difficultés qu’il y a à discuter du blood bowl est que ce qui est facile à visualiser est constamment abordé alors que ce qui est plus vague est presque toujours laissé de côté.

Par exemple, les formations défensives et les combos de compétences efficients sont des sujets faciles parce qu’il y a un nombre limité de manières de les aborder. Toutefois, dès qu’un coach a acquis un certain niveau d’expérience, il se rend compte que ces aspects sont beaucoup trop représentés dans les discussions portant sur le blood bowl. C’est normal, nous parlons de ces sujets encore et encore parce qu’ils sont faciles à visualiser.

En réalité, un coach peut davantage progresser en s’attardant à comprendre la structure d’un engagement défensif ou offensif. Quand être passif et quand être agressif. Comment utiliser le tempo. Quand maximiser les blocages et quand favoriser la mobilité. Quand tenter un jeu sous-optimal parce que la situation de jeu va bientôt s’être trop détériorée. Comment lentement faire glisser une défensive passive. Et la liste de ces tactiques extrêmement difficiles à visualiser pourrait encore s’allonger.

Mais encore, ça n’est pas tout car Blood Bowl est aussi un duel mental où il est essentiel de correctement lire et comprendre le tempérament de votre adversaire, ses intentions, son degré de tolérance au risque, et ce qui le fait réagir. Malheureusement, cette habileté à entrer dans la tête d’un autre coach afin d’y jouer du levier ne peut être intégrée en quelques minutes à la lecture de quelques articles. Pour y arriver, un coach doit plutôt patiemment travailler à augmenter sa conscientisation, à défaut d’un meilleur mot.

C’est pourquoi, dans cette section de coaching légendaire, vous lirez très peu de conseils concrets. À ce stade, il n’est plus réellement question de « faites ceci quand vous faites face à celà », mais davantage d’élucubrations et de réflexions en relation au blood bowl.

Vous aimeriez peut-être