Comment construire un gang de Gars pour une ligue

OK, commençons par le commencement. Si t’as envie de coacher une équipe d’orques noirs, il te faut des joueurs. Bien des ligues ont une limite stricte sur ce que tu peux dépenser pour une nouvelle équipe, normalement un million de pièces d’or. La plupart des ligues prestigieuses, celles qui offrent les plus grosses bourses, ont souvent des plafonds plus élevés pour attirer les meilleures équipes, celles qui sont populaires. Étant donné qu’mes Écrazeurs joignent une ligue toute neuve, j’vais vous expliquer comment j’vais construire mon équipe. La mise de départ est d’un joli million de pièces d’or. Gloire à Gork, j’suis maintenant plein aux as après avoir signé mon contrat avec Blood Bowl Stratégies et j’peux me le permettre.

Bon … mon expérience de coach m’a appris qu’il y a des épais partout et qu’il faut toujours tout expliquer, tout, tout, tout, même les choses les plus stupides. Alors voici le secret de la construction d’une bonne équipe :

Construit la pas autour des gobelins. 

« Mais Patron! C’EST N’IMPORTE QUOI ! »

Scusez, un de mes scribes gobelins a passé proche de se faire étrangler.

Franchement, c’est pas un secret que le noyau d’une équipe d’orques noirs est ses orques noirs. Même que tu devrais t’attendre à flamber la moitié de ton pognon sur ces brutes égoïstes. T’auras beau négocier avec elles tant que tu veux, mais leurs agents vont pas les laisser jouer dans ton équipe pour moins de 90 000 pièces d’or.

Prends-en six. Oui, j’sais, c’est beaucoup d’or … attends, mon gobelin comptable est en train d’additionner tout ça … 540 000 de ton million vient de s’envoler en un claquement de doigts. Mais il te faut ces gars-là à un point tel que j’en arrive à une première controverse.

Prends un apothicaire.

Ouais, t’as bien entendu, il faut payer le tarif exigé par la guilde, soit 50 000. J’te l’ai déjà dit, les orques noirs coûtent cher et tu dois protéger ton investissement. Ouais, ouais, ils ont une grosse armure lourde, mais il suffit d’un seul mauvais coup pour qu’un des Gars sur lequel t’as claqué un gros paquet de pognon n’arrive plus à claquer ! Et disons que si cette malchance n’arrive pas, bien … tu pourras toujours utiliser ton apo sur un gobelin. Ils cassent facilement et tu ne veux pas en perdre trop sinon tu t’retrouveras dans la grosse m*rde.

Alors, on me dit ici que j’suis à un poil d’avoir dépensé 600 000. Mon gobelin comptable crie : « Cinq-cent-nonante, cinq-cent-nonante !! » C’est quoi ça nonante?

En tous cas, veux – veux pas, il faut engager des gobelins. Ouais, ouais, des gobelins ça coûte pas cher et ils sont vicieux, même s’ils sont un peu pas mal inutiles. Mais, engage pas les premiers que tu trouves dans une dump. Engage des Bruisers. Il sont solides et resteront sur le terrain plus longtemps. J’en ai pris une demi-douzaine pour en avoir un qui réchauffe le banc.

« Deux-cent-septante, patron, deux-cent-septante. »

Non, j’ai pas sept tantes ! J’haïs les gobelins trop contents. C’est quoi le total ? Il me reste combien ?

« Huit-soixante ! Huit-soixante ! Il vous reste cent-quarante, Patron, cent-quarante. »

Ouais, c’est à peu près ça ! Alors, qu’est-ce qu’on fait avec cent-quarante ?

Le prochain gros os à régler c’est quoi faire avec le troll. Si t’es vraiment désespéré au point d’en vouloir un, assure-toi au moins qu’la bête est bien entrainée. Leurs agents n’accepteront pas moins de 115 000 pièces d’or pour leurs services. C’est bien du fric ça pour un gros débile qui va des fois laisser un gros trou dans ta défensive. Les coachs sérieux comme moi veulent pas avoir à se fier sur ça. V’là donc une autre controverse : 

Oublie le Trained Troll.

Bon, la plupart d’mes compatriotes doivent être en train de hurler de rage. Peut-être même que certains hurlent de rage à cause de ce que j’viens de dire. Mais j’te le jure sur tous mes titres : les trolls valent pas le prix sauf si t’as un tas d’or à faire disparaitre et que t’arrives pas à t’en débarrasser.

Prends tes cent pièces d’or et quelque chose restantes et investi-les dans deux bons camps d’entraînement pré-saison. Comme ça, tes Gars sauront comment réagir face aux coups de malchance (note de l’éditeur : des relances. Deux, pour être précis). Après tout, Énéfel est un bâtard cruel qui aime jouer de sales tours. Alors, fais travailler tes gars durement sur le terrain de pratique. À un moment donné, quand t’auras assez d’or pour organiser un autre camp d’entraînement, fais-le ! Dans un monde idéal, tes Gars devraient savoir parer trois à quatre coups de malchance par mi-temps. 

Qu’est-ce qui me reste ? « Vingt-mille, patron ! »

Ouais, c’est ça. Vingt-mille. OK, c’est assez facile : engage un coach-adjoint pour avoir quelqu’un à blamer quand les choses vont mal tourner (ça va arriver, crois-moi). Puis jette un os aux Ultras en engageant des meneuses de claque … des filles ou des gars, je juge pas, moi. Et casse-toi pas le roule-mort à essayer d’attirer plus de supporteurs en dépensant du bon or sonnant; le fanatisme, ça ne s’achète pas. Non, tu te retrouverais avec des touristes. Laisse le culte se développer naturellement.

Et maintenant, nous v’là avec une belle équipe d’orques noirs fin prête pour la grande ligue.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments