14 : Étendez-en généreusement

Auparavant

En lisant les textes sacrés, nous apprenons que Xonyx la Stoïque avait jadis sorti Mytilan du bourbier des guerres éternelles qui avaient suivi le cataclysme. Les secrets de l’ère précédente avaient été oubliés, mais elle avait rassemblé des disciples et construit les temples de la Vipère et du Jaguar. Des feux anciens, elle avait forgé une épée, le fil de l’espoir, et combattu les guerriers Havoc, les Exothermes et les hommes qui avaient voulu asservir son peuple. Suivant la conclusion des rites sacrés, le coach Karsgaard Neuvil offre une surprise à ses joueuses en introduisant quatre Xonyxas; trois nouvelles joueuses et une soigneuse.

Nykal et Hansi, deux stevedores du Barrio, se rendent à l’Eztadio de Sanger, le Cimetière des rêves, pour assister au match entre les Skitteringis d’Ebolicorum et les Militantes de Mytilan. La tension monte à mesure que le flot des fans se transforme en inondation. Les chants fusent, les vendeurs proposent des écharpes aux couleurs des équipes, certains fans se glissent dans le stade avec des battes. Une fois à l’intérieur du bâtiment colossal, Nykal et Hansi longent ses artères et émergent à la lumière du soleil pour rejoindre les rangs de fans au sein même de la bête vivante et bouillonnante.

« Étendez-en généreusement. »

— Je pensais que nous étions censées en boire ? dit Jacyntha, en regardant le flacon que le coach Karsgaard avait fait circuler.

— Oui, prenez-en une bonne rasade. Mais Rosépine a dit que si vous recevez des gouttes de bave, la rosée de vignerêve empêchera la peau d’absorber du vilain.

— Si seulement nous pouvions nous aussi cracher des toxines sur eux, dit Pillcu, en faisant référence aux adversaires du jour, les Skitteringis, sortis des maudits tunnels d’Ebolicorum situés sous les îles de l’archipel de Calxilanza, à travers le détroit Calxi de Guayamartí.

— Maintenant, rappelez-vous ce que nous avons pratiqué, dit le coach Karsgaard. Ils sont rapides, mais tant que le ballon est dans les airs, ils ne peuvent pas s’enfuir avec. Je veux qu’ils soient désorientés. Je veux surtout que cette super-vermine soit confuse. Et n’oubliez pas…

— ELLE A UNE QUEUE ! Entonnèrent d’une seule voix quinze Xonyxas.

Il sourit en guise de réponse. — Bien ! Je vois que quelque chose vous est resté dans le crâne !

— Comment est-ce qu’il pourrait en être autrement ? dit Belyna. Tu nous as entraînées à esquiver Umberto qui balançait une épaisse… une épaisse…

— Aussière, répondit Umberto. Et elles doivent être épaisses pour amarrer un bateau. Cette queue va s’tordre et frétiller comme celle d’un rat, c’que j’ai pas réussi à imiter. Faudra qu’vous soyez toutes prudentes.

Karsgaard dit à Cuxi-Mikay, — Tu sais quoi faire ?

Elle hocha la tête. — Remonter le terrain aussi loin que possible et ensuite, frappe précise.

— Bonne petite. Jacyntha ne put s’empêcher de sourire; face à la colère de Cassandra Thordwall, le coach Karsgaard avait lutté pour ne pas les appeler des filles. Le terme femme ne semblait pas correspondre au lexique sportif approprié, alors il s’était finalement contenté d’un abâtardissement en parler martí, d’un mot affectueux utilisé à Val-Hallá.

— Prenez d’assaut le terrain et faites-leur mal ! hurla-t-il.

L’équipe approuva bruyamment et s’en alla tirer vengeance de sa lourde défaite de pré-saison.

« Nom des DIEUX ENfouis ! ELLE EST ÉNORME ! »

— T’savais pas ? Pourquoi d’autre qu’les filles m’aimeraient tant ? Hansi grimaça et prit une gorgée de liqueur dans la gourde qu’il avait achetée.

Nykal donna à son cousin une tape derrière la tête. — J’parlais pas d’toi, stupide. J’parlais d’ça. Il désigna la chose-rat géante qui était sortie du tunnel. Quatre rongiens luttaient pour la faire avancer, l’un la fouettait par derrière pendant que les trois autres tiraient sur des chaînes attachées à un collier de fer autour de son cou.

Les autres curvas du Sanger l’aperçurent finalement et rugirent leur approbation. La chose regarda autour d’elle, paniquée, comme si son Dieu pestiféré l’avait appelée, mais les rongiens tirèrent sur les chaînes et elle surgit sur le terrain, sa queue frétillant comme celle d’un chat en colère.

— Ça c’est Gnashnash Longfléau, dit Hansi, parce qu’y ont mis une boule de piques sur l’bout d’sa queue. Nom des Dieu qu’c’est génial ! On est à la meilleure place au monde.

Puis les Xonyxas vinrent en trottant hors du tunnel et Nykal pensa à peu près la même chose.

« Elle voudra ta peau SI ÇA MARCHE PAS, T’sais. »

Neuvil jeta un coup d’œil à Umberto et répondit, — Si ça ne marche pas, mon vinr, elle pourra la prendre, ma peau. Cela ne ressemblait pas à Umberto d’offrir un tel regard sur Cassandra Thordwall. Est-ce que quelque chose n’allait pas ? Il dit, — Tu as pris goût au foot… et peut-être aussi à nos Xonyxas ?

Umberto haussa les épaules. — J’ai parié sur nous, c’est tout. La cote était élevée, alors j’me suis dit que quelques pièces d’argent ne me manqueraient pas trop à la fin du mois. Si ça marche, j’aurai de quoi être content. Mais la patronne, t’sais, elle a misé plus que quelques pièces d’argent, elle a parié de l’or.

Neuvil secoua la tête. Il répliqua tout en s’assurant que Chico ne s’était pas glissé dans son sac – il vivait dans la terreur de cette maudite vipère — J’espère qu’elle a mis de l’or dans une bourse et qu’elle l’a refilée à l’arbitre.

— Elle l’a pas fait, dit Umberto.

La tête de Neuvil se leva. — Non ? Mais il vit le sourire d’Umberto. — Quoi ?

— C’est moi qui l’a fait, répondit Umberto.

— Toi ?

— La patronne est une femme occupée.

Neuvil grogna. — Elle est dans sa loge de propriétaire, je crois. Tu vas monter là-haut pour la garder à l’oeil ?

— Son frère est là. C’est OK. J’vais être avec toi sur la ligne de touche.

Neuvil acquiesça. — Alors allons-y, mon vinr. Allons coacher cette équipe.

« NE L’ATTRAPE PAS ! »

Jacyntha dut réfréner ses instincts. Elle n’avait joué que quatre matchs de foot, mais elle était déjà habituée à recevoir le coup d’envoi. Le coach Karsgaard lui avait donné un rôle différent dans leur nouvelle tactique. Elle devait suivre les percuteurs sous la trajectoire du ballon. Ceux-ci devaient s’occuper des tirailleurs d’égout. Sa mission était de ramasser le ballon perdu. Cuxi-Mikay fit l’attrappé et elles commencèrent à avancer. Jacyntha regarda avec horreur la super-vermine écraser le flanc droit des Militantes et descendre le terrain.

Par le Temple de la Vipère, elle est rapide !

Puis elle vit des adversaires encore plus rapides : quatre tirailleurs d’égouts. Ils explosèrent par la brèche que Longfléau avait ouverte et avaient déjà franchi la moitié de la distance entre la ligne de mêlée et Cux.

— Allons-y ! cria Jacyntha. Elle fit écran entre sa sœur et la menace qui s’approchait. Heureusement, elle avait de l’aide; Karolyse était sortie de la mêlée et avait fait trébucher le premier tirailleur d’égout, l’envoyant rouler dans un couinement d’agonie. Jacyntha en bloqua un autre, essayant une technique que le coach Karsgaard leur avait enseignée pour faire trébucher les esquiveurs. Cela fonctionna et la chose tomba la tête la première dans le gazon. Des deux tirailleurs d’égouts restants, l’un se retira pour se mettre à l’abri derrière la super-vermine tandis que l’autre s’enfonça dans le champ arrière des Militantes.

Jacyntha se précipita pour rattraper Cuxi-Mikay qui avait viré à gauche pour éviter la super-vermine. Belyna et Ocllo avaient plaqué une paire de rats-de-ligne, mais les maudits rongiens étaient rapides et leur ligne avait pivoté pour couvrir les brèches. Gnashnash Longfléau traversa le terrain de foot dans une soif de sang rageuse. Et soudain, l’un des percuteurs Skitteringis, Abscès Ezqueek, traversa la ligne et se précipita vers la porteuse de ballon. Cuxi-Mikay réagit comme lors des derniers entraînements : elle laissa tomber le ballon… et le propulsa d’un coup de pied dans le ciel azur.

La super-vermine ne fit pas attention au ballon et vint s’écraser contre Cuxi-Mikay, qui évita une main faucheuse et sauta par-dessus la queue qui l’a fit trébucher. Ezqueek suivit le vol du ballon dans le ciel et ne vit pas arriver le blocage de Jacyntha qui le mit à terre. Soudain, le cœur de la ligne des rongiens se retira et les Militantes s’avancèrent. Jacyntha vit que les rats, en regardant le ballon qui retombait sur le terrain, avaient formé un quadrilatère de protection autour de l’endroit où il semblait devoir atterrir. En effet, un lanceur se tenait au centre du quadrilatère, la main levée pour couvrir ses yeux de l’éblouissement du soleil, attendant que le ballon tombe. Jacyntha sentit sa gorge se serrer; c’était ce même maudit rat qui avait éternué une liasse de morve sur le ballon lors de leur match de pré-saison, lui transmettant probablement la Plaga roja. Elle puisa dans sa colère et suivit Ocllo dans la mêlée.

« Nom des dieux enfouis ! ILS SE SONT EFFONDRÉS ! »

Nykal ne pouvait pas quitter le jeu des yeux, mais il pouvait imaginer la tête d’Hansi après avoir vu tous les rongiens suivre le vol du ballon du regard sans réaliser à quelle vitesse les Xonyxas s’étaient rapprochées d’eux. Le fer de lance des Militantes avait enfoncé les rats sans méfiance; trois d’entre eux furent envoyés directement à l’infirmerie des Skitteringis. Nykal ne put s’empêcher de sauter en l’air en criant « Go ! Go ! Go ! » – malgré l’avertissement de Hansi de s’abstenir. Heureusement, le jeu audacieux avait déclenché une frénésie d’acclamations parmi les spectateurs, il y en eut même quelques-unes dans les sections de supporters des Skitteringis.

— Il l’a eu ! Not’ lanceur l’a attrapé, cria Hansi.

Mais une Xonyxa élégante et musclée fonça sur le lanceur vedette, Snisneek Griffeciel. Ils s’écrasèrent sur le gazon, la femme enfonçant le crâne de Griffeciel dans le sol. Du sang et des dents giclèrent en l’air et la balle rebondit plus loin dans le champ arrière des Skitteringis.

— Ils ont pas d’couverture ! cria Nykal, voyant un chemin ouvert entre la poussée des Militantes et la zone d’en-but des Skitteringis.

— Les rongiens ont toujours une couverture ! répondit Hansi en hurlant.

« DIEUX PROTECTEURS ce que LE FOOT peut parfois être facile ! »

Cette pensée traversa l’esprit de Jacyntha alors qu’elle saisissait le ballon rebondissant dans les airs et sprintait vers l’avant. Sans réfléchir, ses pieds contournèrent Ocllo couchée et passèrent juste par-dessus le lanceur à terre. Elle n’avait pas l’intention de faire une faute, mais au vu de l’impact qu’elle ressentit à travers les semelles de ses bottes et de tous les couinements qui suivirent, elle devina qu’elle avait pris sa revanche sur Griffeciel. Belyna parvint à côté d’elle alors qu’elles franchissaient la ligne des Skitteringis. Elles s’élancèrent tout droit sur le terrain ouvert et virent soudain des formes vêtues de vert et de noir, des tirailleurs d’égouts, convergeant sur leur trajectoire de chaque côté.

— Gauche ! cria Belyna et elles s’éloignèrent d’un adversaire pour se rapprocher plus rapidement de l’autre. Le plus proche s’élança dans un grand arc de cercle… et rencontra le poing de Belyna. La tête de la chose se retourna tandis que son torse, ses bras et ses jambes furent projetés vers l’avant avant de stopper net. Cela ralentit toutefois Belyna, et elle ne put empêcher le tacle du second tirailleur d’égouts.

Mais au lieu d’essayer d’esquiver, Jacyntha se tourna vers le rongien et le percuta. Il tomba au sol mais ses griffes se plantèrent dans sa jupe de bandes blindées, la ralentissant. Ensuite, il vint une autre paire de choses bondissant vers elle.

Elle ne réfléchit pas; elle réagit. Elle esquiva un plaquage, se détourna d’un autre, repéra Ellpay de l’autre côté du terrain, fit un pas en avant et lança. Des mains griffues au sommet de bras tendus labourèrent vainement l’air tandis que le ballon passait entre leurs tentatives de le faire retomber.

La foule rugit lorsqu’Ellpay attrapa le ballon en plein vol et franchit la ligne de but.

« ATTENTION ! »

Nykal n’eut pas besoin de l’avertissement d’Hansi pour éviter la batte qui se dirigeait vers sa tête. Il enfonça son épaule dans le ventre du propriétaire de la batte, le poussant en arrière. Cet acte de violence flagrant, joyeusement prémédité, déclencha une bagarre. De nombreux supporters dans sa section avaient applaudi la tactique brillante et non conventionnelle des Militantes et Nykal était heureux que quelques-uns d’entre eux l’aient aidé à repousser l’agresseur. Puis quelqu’un attrapa la batte des mains de l’attaquant… Hansi ! … et l’utilisa pour ramener à la raison les fans des Skitteringis qui voulaient donner une leçon à ceux qui avaient tourné casaque.

La mêlée se répandit dans la section, attirant l’attention des officiels du match qui se préparèrent à envahir les tribunes et à rétablir l’ordre. C’est alors qu’un autre rugissement retentit.

Le match a déjà repris ?

Une Militante avait bloqué un rongien par-dessus la balustrade latérale dans la foule juste en dessous de Nykal et Hansi. « Attrapez-le ! » rugit quelqu’un.

L’échauffourée s’arrêta de sitôt et les combattants se précipitèrent en une seule masse de rapaces vers le joueur secoué. La chose-rat se débattit, repoussant les spectateurs, et se remit sur ses pieds, mais la foule s’écrasa sur elle, l’attrapa et la roua de coups.

« La DEMOISELLE DU MATCH »

Le sylvain Pierce Rosépine offrit une fleur à Jacyntha et s’inclina bas. Puis il ronronna : — Battre les champions en titre n’est pas une mince affaire : tu peux être fière.

Elle plissa les yeux mais prit la rose. Elle dit, — Beau ratel.

Un sourire brillant comme le soleil levant illumina le visage du sylvain. Il baissa les yeux vers le tatouage éclatant de végétation encré sur ses bras et son épaule. — Tu aimes ? Le miel coulant brille dans le noir, tu sais. Je pourrais peut-être te le montrer un jour.

— Tu viens de le faire, dit-elle avant de se détourner et, sur des jambes chancelantes, de rentrer dans le vestiaire.

MONUMENTO A LOS ASPIRANTES

Comme vous vous en souvenez peut-être à l’épisode 9, le Monumento a los Aspirantes représenté ci-dessus est l’une des façons dont la Ligue de foot de la mer de Sommer affiche le classement de la ligue pour les fans de foot, en grande partie analphabètes. Ces fans peuvent regarder la statue et savoir si leur équipe est en bonne ou mauvaise posture.

Nous voyons sur l’image ci-dessus que les Querelleurs de Gloriana, les Skitteringis d’Ebolicorum et les Militantes de Mytilan occupent respectivement la première, deuxième et troisième place. Les Bâtards de Cuzo occupent actuellement la place du bouffon. Les Impériaux de Guayamartí, les Sombredagues de Halos, les Rats de quai de Guayamartí et les Taillerochers de Saezora occupent la cinquième à la huitième place.

Vous aimeriez peut-être
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires