La malchance et les coachs

Quand Énéfel décide de pourrir un match à coup de « mauvais dés », chaque coach prend l’affront différemment. Si certains coachs vont absorber l’outrage sans broncher, d’autres vont en rire, gémir ou se mettre en colère. Quoi qu’il en soit, chacun doit se rendre à l’évidence : Blood Bowl est une comédie tragico-héroïque et parfois, ces trois actes vont se dérouler lors d’un seul et même match. Coachs débutants soyez avertis, pour apprécier ce jeu et y revenir, il est nécessaire de cultiver un peu de masochisme dans votre jardin secret intérieur.

On a parfois l’impression que la qualité de nos dés peut être mesurée objectivement en analysant les résultats obtenus en jeu par ceux-ci. C’est une fausse impression ! Une analyse de ce type est extrêmement subjective puisque chaque coach a sa propre opinion sur les actions qu’il est raisonnable de tenter pour résoudre diverses situations de jeu. Il est ainsi fréquent qu’un coach affirme être systématiquement malchanceux pendant que son adversaire se demande ce qui est terrible parce que, bien, si c’était si terrible, il l’aurait remarqué, non ?

« Si t’as un problème de crânes, je ne me sens même pas mal pour toi. J’ai 11 problèmes qui veulent le mien ! » – Biche Effrayée, receveur elfe des bois chez les Hipsters

La malchance, du débutant au légendaire

Le coach débutant perçoit souvent SA malchance comme extrêmement déterminante au résultat d’un match. En cas de défaite, il peut devenir très émotionnel avec ses dés (plutôt que de remarquer son enfilade de mauvaises décisions). Un match revanche va parfois être demandé et celui-ci sera probablement à nouveau perdu par la faute à d’autres mauvais dés. Il vaut mieux ne pas tourner les infortunes du débutant à la légère car ce pourrait être perçu comme élitiste !

Un coach légendaire victime de ses dés est davantage en mesure d’apprécier le comique de sa situation (mais pas toujours). Souvent, il est plus ouvert à en discuter et à en rire et s’il gémit encore parfois, au moins il ne le prend plus aussi personnel. Le coach légendaire a compris que si, un jour, il ne parvenait plus à gérer émotionnellement ses « mauvais dés », il devra honteusement retourner vivre dans le sous-sol chez sa maman et renoncer à sa femme si jolie ainsi qu’à ses enfants si cools.

Entre le débutant et le légendaire, il y a ce coach avec lequel on a avantage à marcher sur des oeufs car il est sur le point de craquer. Soit il est entrain de se résoudre à une vie de coaching ponctuée de malchances, soit il est entrain de préparer sa croisade au-delà des mers et des montagnes pour vous enfoncer ses ex-dés préférés dans l’arrière-train.

Vous aimeriez peut-être

Écrire un commentaire

  Souscrire  
Me notifier des